Bonne nouvelle pour tous ceux que le sport séduit : si on s’entraîne au moins deux ou trois fois par semaine, on ne brûle pas seulement des calories quand on pratique cette activité sportive. Plus un muscle est entraîné, plus il attire de sucre dans le sang issu de l’alimentation ; c’est donc lui qui est traité en priorité et non les tissus adipeux.

En plus, un métabolisme entraîné envoie, lors de l’activité physique, plus facilement des messages demandant aux graisses de se mobiliser pour la combustion des calories, d’autant plus qu’un muscle bien entraîné est mieux irrigué par la dilatation des vaisseaux. Un entraînement régulier fait brûler plus de calories, même entre les séances de sport, et même au repos total, car il augmente les besoins du métabolisme de base (celui qui demande presque les deux tiers de notre effort de combustion de calories) en même temps que le muscle, plus actif, plus exigeant, a tendance à brûler des calories également après l’effort. Merveilleux, non ?

Transpirer n’est pas maigrir

Transpirer ne signifie pas perdre de la graisse. C’est la pratique d’une activité physique régulière qui aide à maigrir, pas la sueur. Le même raisonnement explique l’absence d’efficacité des saunas ou des hammams. Ainsi, suer beaucoup ne sert à rien. En effet, lorsque vous suez vous perdez de l’eau … pas de la graisse ! Une fois votre activité finie, l’eau que vous boirez vous fera alors récupérer votre illusoire perte de poids. Et surtout ne limitez pas l’eau que vous buvez après un effort croyant qu’ainsi « vous ne re-grossirez pas ». Cela aurait un effet catastrophique, car en plus de n’avoir pas perdu un seul gramme de graisse … vous vous serez déshydraté.

L’exercice ouvre-t-il l’appétit ?

Ceux qui désirent faire du sport pour s’aider à perdre du poids peuvent redouter de s’ouvrir l’appétit, alors qu’elles ont déjà trop faim, et que les calories dépensées soient de toutes façons reprises. Mais lorsque l’on demande à des personnes en surpoids de faire un exercice physique modéré, comme deux heures de marche par jour, elles dépensent plus de calories du fait de cette activité mais ne mangent pas plus pour autant. Du coup, elles perdent une demi-douzaine de kilos en trois semaines. Conclusion ? N’ayons pas peur de bouger !

Modeler ses formes avec le sport

Même si vous avez du mal à perdre certains amas graisseux incrusté depuis longtemps, le sport vous aidera à reformer votre silhouette grâce à l’augmentation de la masse et de la tonicité musculaire. Pompes ou abdominaux, même s’ils ne sont pas efficaces pour vaincre la graisse locale sans une dépense calorique globale, retaillent ce qui soutient votre squelette et le tissu sur lequel est posé la graisse.

Même s’il est encore rond, le corps se modèle, les masses se répartissent différemment, plus harmonieusement. Les efforts modérés mais prolongés (comme deux heures de marche, une heure de natation, augmentent également le volume des muscles, ce qui est tout de même visible et fort appréciable. Les stimulateurs électriques, qui sont des électrodes collées à la peau et qui diffusent un courant électrique qui stimule les contractions musculaires, peuvent accentuer votre musculature et améliorer votre silhouette, mais ils ne modifient pas l’aspect ou la quantité de la graisse corporelle.

La pratique régulière d’une activité physique a deux effets bénéfiques : d’une part, un amaigrissement global ; d’autre part, le fait de se sentir « mieux dans sa peau » et dans son corps. L’activité physique possède une fonction thérapeutique réelle en favorisant la réconciliation avec son propre corps : on l’accepte mieux, on en a une meilleure image en le faisant bouger. La corvée du régime devient plaisir de prendre soin de son corps et devenir fier de soi.

Solutions toniques en salle 

Vous ne savez pas comment bouger pour perdre quelques kilos, ou vous n’avez pas le temps de marcher des heures par jour. Les salles Vitatop ont élaboré la Cure minceur Basic Programme, pour nous aider à faire fuir les centimètres. Elle se base sur l’électrostimulation et l’électrolipolyse, un programme alimentaire et le suivi d’un kiné. Une version sportive de la cure associe le cardio-training à l’électrolipolyse pour brûler les acides gras libérés lors de la séance, tandis que la version plus soft remplace le cardio-training par des séances de dépresso-massage soit en palpé-roulé soit en drainage lymphatique.

La cure comprend dix séances de plus d’une heure (en comptant l’électrothérapie, le cardio- ou le massage) réparties sur 5 semaines. Mais si après cela, vous sentez la nécessité de vous sentir soutenu et pas  » lâchée dans la nature « , vous pouvez aussi prolonger les bienfaits et stabiliser les résultats des Cures Minceur Vitatop. Vous continuez alors des séances spéciales d’entretien, il s’agit de 10 séances d’une heure sur dix semaines.